Trivial Poursuite en hôtellerie-restauration Jouer en « famille des métiers »

, par Serge Raynaud


Une contribution de Camille François, professeure de Cuisine et Nadège Picot, professeure de Service et commercialisation ; elles enseignent au lycée hôtelier du Parc de la Francophonie de La Rochelle, académie de Poitiers.
Voir le site du lycée dans la carte des établissements de la filière de formation.
L’envoi a été réalisé par Philippe Berton, Inspecteur de l’Éducation nationale Économie-Gestion (IEN EG) de l’académie de Poitiers.





Présentation

Camille François et Nadège Picot ont créé un jeu inspiré du célèbre « Trivial Pursuit » [1]

JPEG - 194.5 ko
Trivial Poursuite. La Rochelle
Plateau de jeu
Camille François & Nadège Picot – 1er juin 2021

L’idée de ce jeu partait d’un constat : les jeux éducatifs sont de plus en plus plébiscités. Ils allient l’acquisition de savoirs et la convivialité.
Dans cette double optique, créer un jeu qui intéresse la famille des métiers en hôtellerie et restauration est un chalenge qui a enthousiasmé les élèves de seconde Bac Pro et a renforcé leur cohésion et leur solidarité.
Car le jeu est aussi catalyseur de bien d’autres qualités. Il favorise les échanges, l’entre-aide, crée des liens nouveaux et renforce ceux déjà existants, ...
Il met aussi en évidence les arbitrages et le respect de règles.
Le jeu enseigne aussi l’abnégation et la persévérance.



Le projet « Trivial Poursuite » en action

Objectifs du projet

Faire une remédiation des compétences acquises durant l’année de 2nde Famille des Métiers Hôtellerie-Restauration.

Cadre du projet

JPEG - 119.7 ko
Trivial Poursuite. La Rochelle
Série de cartes
Camille François & Nadège Picot – 1er juin 2021

Les 24 élèves de seconde Famille des Métiers en Hôtellerie-Restauration sont répartis en six équipes de quatre joueurs.
Le but du jeu est de parvenir en haut des organigrammes « cuisine » et « salle » en répondant correctement à des questions.

  • Les questions portent sur différents thèmes :
    - Vins ;
    - Service ;
    - Boissons/softs/alcool ;
    - Fruits/ légumes ;
    - Recettes/termes culinaires ;
    - Viandes/charcuteries ;
    - Poissons/produits de la mer ;
    - Condiments/épices/sauces ;
    - Langues étrangères/spécialités régionales françaises ;
    - Mathématiques ;
    - Sciences appliquées.

- Le choix des questions se fait au hasard en fonction de l’avancement sur le plateau de jeu en lançant deux dés. Les cases de couleurs du plateau correspondent à un thème.
- Les trois premières équipes à accéder aux postes « Chef de cuisine » et « Responsable de restaurant » sont gagnantes.
- Le jeu, d’une durée de quatre heures, peut être adapté avec, par exemple, un plateau sous format numérique projeté au tableau.
- Le Trivial Poursuite permet une remédiation en fin de séance, ou pour le lancement d’un nouveau thème en début de séquence afin d’aiguiser la curiosité des élèves.

Le déroulement des différentes séquences/séances

Nous avons réalisé ce projet sur la dernière séance en présentiel avant le départ des élèves en PFMP.
Nous avons choisi de proposer ce format de jeu sur cette séance précise à cause du contexte sanitaire.
L’année a été compliquée pour nos élèves, en présentiel une semaine sur deux ; ils ont aussi subi la perte d’heures de cours à cause du couvre-feu et nous souhaitions préserver la cohésion de groupe.

JPEG - 88.6 ko
Trivial Poursuite. La Rochelle
Photo de famille (des métiers)
Camille François & Nadège Picot – 1er juin 2021

Cette planification peut être adaptée et proposée sur les séances d’avant vacances pour proposer une remédiation sur les compétences acquises durant les séquences.

Ce projet peut être réalisé avec les élèves en co-intervention français et enseignement professionnel, par exemple : recherches, réalisation des questions, formulation des réponses, création du plateau de jeu … par les élèves !

Évaluation du projet


- L’intérêt pour les élèves.
Le jeu permet aux élèves d’avoir une meilleure estime d’eux-mêmes et d’avoir davantage confiance en eux. Ils y trouvent un environnement favorable qui les incite à apprendre, qui peut même leur procurer un moment de plaisir et leur permettre de mieux appréhender leurs peurs lors de la prise de parole.
Le jeu est un vecteur de curiosité et de motivation, il entraine les élèves à se poser des questions et par là-même agit sur leur désir de comprendre.
Le jeu est formateur également dans la mesure où il permet la répétition, l’engagement, tout cela sans stress. Il favorise la coopération entre élèves, le travail collectif, l’apprentissage coopératif.
Les élèves prennent des décisions ensemble, s’entraident, échangent et ainsi participent à la construction de leur savoir.

- La plus-value apportée pour la construction des compétences des élèves.
C’est important que les élèves s’approprient le fait que chaque personne a une manière qui lui est propre de comprendre, de se souvenir, de mobiliser son savoir. Certains vont se fabriquer ou voient des images dans leur tête (visuels), d’autres entendent des mots (auditifs) et d’autres encore ont besoin d’imaginer des sensations, un mouvement ou ont besoin de bouger (kinesthésiques).
Le jeu conduit donc à une meilleure tolérance face aux camarades, face à l’échec. Avec le jeu on apprend à gagner et à perdre ; le manque de réussite est dédramatisé.
Dans le cadre de la remédiation, on peut cibler l’entraide et faire jouer des élèves de niveaux différents ensemble : l’élève en difficulté sera aidé par l’élève ayant compris, celui-ci lui expliquera avec ses mots comment il procède (apprentissage par les pairs).
Les compétences scolaires et humaines sont donc travaillées sans que l’élèves ne s’en rende vraiment compte.
À notre place d’arbitre du jeu, nous pouvons d’une part apporter des précisions aux réponses et d’autre part repérer les difficultés d’un ou plusieurs élèves et proposer ensuite une pédagogie différenciée et donc adaptée à chaque élève.

- L’intérêt de le faire dans le cadre de la famille des métiers.
Dans le cadre de la famille des métiers, le « Trivial Poursuite » peut permettre de renforcer la cohésion d’équipe entre salle et cuisine.

Cela peut aussi aider à confirmer un choix d’orientation pour l’élève. Selon ses réponses aux différents thèmes l’élève peut se dire qu’il a acquis plus de compétences en salle ou en cuisine et donc réfléchir au choix de sa spécialité en 1ère Baccalauréat professionnel.

Liens

- Lycée hôtelier du Parc de la Francophonie de La Rochelle
- Académie de Poitiers

Notes

[1Le jeu a été créé le 15 décembre 1979 par deux Québécois, Chris Haney et Scott Abbott.
Il est commercialisé d’abord au Québec en 1981 sous le nom de « Quelques arpents de pièges ».
Il a ensuite été commercialisé en France sous le nom Remue-méninges avant de connaître le succès sous son nouveau nom de Trivial Pursuit.
Il est aujourd’hui traduit en 19 langues et vendu en plus de 100 millions d’exemplaires ce qui en fait le jeu de société le plus vendu au monde après le Scrabble et le Monopoly.
- Source : Wikipédia, l’encyclopédie libre