Préparation au concours de l’agrégation 2021-2022 Option E Production de services Restauration-Hôtellerie-Tourisme

, par Serge Raynaud

Présentation

Le professeur agrégé enseigne principalement dans les lycées, les classes préparatoires aux grandes écoles et dans les sections de techniciens supérieurs (BTS).
Les professeurs agrégés participent aux actions d’éducation, principalement en assurant un service d’enseignement et assurent le suivi individuel et l’évaluation des élèves. Ils contribuent à conseiller les élèves dans le choix de leur projet d’orientation.
Le concours de l’agrégation est national.
Source et compléments d’information sur le site du ministère de l’Éducation nationale.

Une formation accessible au national

Pour l’option E écrire à : Idriss Chassillan (idris.chassillan@ac-versailles.fr)

  • Le module de formation option E, qui se prépare à distance avec la plateforme VIA, est également ouvert aux autres académies que celles d’Ile-de-France (France métropolitaine et D.R.O.M.) sous convention avec les DAFOR locales.

Interview de Nathalie Portalier

Interview de Nathalie Portalier, la majore des majors à l’agrégation interne du privé (CAERPA) session 2021.

  • Pourquoi t’es-tu lancée dans l’aventure du CAERPA section Économie-Gestion ?
    Cela fait maintenant près de 20 ans que j’enseigne en BTS Tourisme et j’avais envie de me lancer un nouveau défi ! Il y a aussi bien sûr l’attrait de la promotion (travailler moins et gagner plus !), mais ça n’a pas vraiment été l’élément moteur.
  • Quelle est ta formation initiale ? Quel concours externe avais-tu passé avant de réussir le CAERPA ? Ton diplôme ou ton titre a-t ’il été un atout ou une faiblesse pour réussir le CAERPA ?
    J’ai moi-même passé un BTS Tourisme (il y a maintenant bien longtemps !!)
    Quand j’ai commencé à enseigner, j’ai fait en parallèle une licence de Sciences de l’Education.
    J’ai ensuite obtenu mon CAFEP-CAPET (externe) Hôtellerie-Tourisme, option Tourisme, en 2004.
    Je me suis enfin présentée au CAER-PA option E Production de services pour la première fois l’année dernière (session 2020), mais je n’ai pas été admise.
    Je pense que c’est l’ensemble de mon parcours (diplômes + expérience) et la détermination, qui m’ont permis de réussir cette année !
  • Disposais-tu d’une expérience dans le secteur avant d’entrer dans l’Éducation nationale ? Si oui, dans quelle(s) branche(s) ? Cette expérience a-t’elle été un atout ou une faiblesse pour réussir le CAERPA ?
    Oui, j’ai travaillé un peu plus d’un an en office de tourisme, puis j’ai fait une saison estivale (4 mois) d’accompagnement en autocar et enfin presque deux ans en agence de voyages.
    Sans aucun doute, cela a été un atout, car avoir eu une expérience « de terrain » permet de voir les choses de façon plus opérationnelle.
  • Comment as-tu appris que le Plan Académique de Formation (PAF) de Créteil-Paris-Versailles disposait d’une prépa à distance pour l’option E Production de services ?
    Je l’ai appris par l’intermédiaire de l’ANETT (Association Nationale des Enseignants des Techniques Touristiques) et de son formateur (également membre du bureau) Idriss Chassillan.
  • Quand as-tu démarré la préparation ? Avais-tu effectué une mise à jour de tes connaissances avant de débuter la formation ?
    J’ai démarré la formation en septembre 2020, mais nous avons eu une réunion de présentation début juillet, avec des pistes de travail pour l’été !
    L’année précédente (année scolaire 2019-2020) j’avais suivi une formation au CNFETP (Centre National de Formation de l’Enseignement Technique Privé) de Lille, qui est en partenariat avec AGOL (AGrégation On Line) de Rennes.
    Ces deux formations sont au final très complémentaires, car il n’y a plus de préparation à l’option E sur AGOL.
  • Quel est le contenu de la formation ? Certaines disciplines n’ont-elles pas été plus difficiles que d’autres à appréhender ?
    La formation permet de traiter chaque point du programme que ce soit pour les écrits (management et option E), ou pour les oraux (choix à faire entre droit ou économie et l’option).
    Le management et le droit (que j’ai choisi pour l’oral) m’ont demandé beaucoup de travail, car je suis partie de zéro. Il est nécessaire de reprendre et maîtriser les fondamentaux pour ensuite monter en connaissances petit à petit, ce qui m’a pris un an et demi.
    Cependant, toutes les matières sont à travailler, car je pensais par exemple la première année que mes connaissances en hôtellerie-restauration-tourisme seraient quasiment suffisantes alors que pas du tout !
    Parallèlement aux connaissances, le respect de la méthodologie est indispensable pour chaque épreuve. Celle-ci nous est également enseignée dans la formation.
  • Qu’est-ce qui t’a le plus plu dans la préparation ? Le moins plu ?
    Les mises en situation (épreuves blanches écrites et orales) m’ont beaucoup plu : ce sont d’excellents exercices de préparation !
    Rien ne m’a vraiment déplu sauf peut-être parfois le distanciel, mais pour moi qui habite vers Saint-Étienne, je n’aurais jamais pu suivre cette formation sans cette formule par visioconférence.
  • As-tu bénéficié d’un financement partiel ou total des coûts de formation ?
    La formation que j’ai suivie au CNFETP de Lille (avec accès aux cours sur AGOL) a entièrement été prise en charge par FORMIRIS AURA (OPCO du privé sous contrat). Il faut par contre bien respecter les dates limites d’inscription !
  • Comment t’es-tu organisée personnellement pour suivre les classes virtuelles le lundi soir ?
    La plupart du temps je ne pouvais pas suivre les classes en direct, car j’avais cours le lundi et rentrais trop tard, mais l’avantage est que celles-ci étaient enregistrées, donc je pouvais les visionner quand je voulais/pouvais. Le seul souci c’est que je ne pouvais donc pas poser de questions « en temps réel », mais dans ce cas j’envoyais un mail à Idriss qui me répondait presque à chaque fois dans la minute !!
    J’ai malgré tout pu participer à quelques classes lorsque mes étudiants étaient en stage, ce qui m’a permis de présenter un travail en lien avec l’écrit et de passer un oral blanc après les résultats d’admissibilité.
  • Quel(s) bénéfice(s) retires-tu de cette formation ?
    Je crois que suivre une ou plusieurs formations de préparation est juste indispensable, quand on souhaite passer l’agrégation ! Sans celles-ci je n’aurais jamais pu réussir, car elles permettent d’acquérir, comme je l’ai dit auparavant, la méthodologie des épreuves écrites et orales ainsi que des connaissances fondamentales. Elles permettent également d’avoir un rythme de travail, ce qui est primordial. Enfin, les formateurs sont toujours disponibles pour répondre à nos questions, mais également pour nous « rebooster » quand cela est nécessaire !
  • Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à des collègues qui tenteraient l’aventure ?
    Il est primordial de réussir à s’octroyer du temps ! Je n’ai pas pris de congé formation et j’avoue qu’entre les cours, la vie de famille et la formation, ce n’était pas tous les jours facile. Il est donc aussi essentiel d’avoir le soutien de sa famille, mon conjoint et mes enfants (12 et 15 ans) ont toujours été derrière moi-même, si certains jours ils en avaient marre d’entendre « je ne peux pas, je dois travailler… » ! Je travaillais tous les jours (même si ce n’était qu’une heure), y compris les week-ends et vacances ; il faut donc aussi beaucoup de volonté ! Néanmoins je me suis octroyée de bons moments en famille et une semaine de repos après les écrits (indispensable pour récupérer avant de recommencer à travailler les oraux !).
    Il est également nécessaire d’être bien organisé et d’avoir un vrai espace pour pouvoir travailler tranquillement et stocker les livres et les classeurs qui s’accumulent vite !
    Un autre point clef enfin est la persévérance, j’ai de nombreuses fois été envahie par le doute, l’idée selon laquelle je n’y arriverai pas, mais j’ai à chaque fois réussi à rebondir, notamment grâce au soutien de mes proches (famille, amis et collègues) et des formateurs.
    Malgré tout, j’ai trouvé cette aventure extrêmement enrichissante d’un point de vue des connaissances bien sûr, mais pas que… J’ai aussi appris beaucoup sur moi-même, mes capacités et mes limites et j’ai gagné en confiance.
    Et puis le fait d’entendre (ou de voir) son nom au moment des résultats est un instant difficilement explicable, une joie intense mêlée de fierté, un cocktail d’émotions qui vous fait vite oublier que le chemin n’a pas toujours été facile.
    Bref, une aventure passionnante que je recommande à tous !

Interview de Idriss Chassillan

Interview de Idriss Chassillan, agrégé et e-formateur des futurs agrégés option E

  • Qu’est-ce que l’agrégation d’économie et gestion Option E Production de services ?
    Agréger, c’est combiner des concepts inconciliables, au sens de Takeuchi & Nonaka (1995). Cette définition nous avait été donnée par l’un de nos formateurs-tuteurs en management à la Faculté des Sciences Économiques de l’Université de Rennes 1 (AGOL) et je dois avouer qu’avec du recul, il avait raison ! L’agrégation permet la communication des connaissances, qui sont rapprochées pour produire de connaissances nouvelles.
    La section Économie & Gestion regroupe des disciplines comme le management, l’économie et le droit en plus des sciences de gestion (A administration et ressources humaines, B finance et contrôle, C marketing, D système d’information).
    L’option E Production de services a été créée par l’arrêté du 28 décembre 2009 fixant les sections et les modalités d’organisation des concours de l’agrégation au JO du 2 avril 2011 (art. 1 pour l’agrégation externe, art. 2 pour l’agrégation interne). Sa première session a lieu en 2013. Le programme de cette option se décompose en :
    - activités de production de services, tout secteur confondu (Banque-Assurances, Immobilier, Restauration-Hôtellerie-Tourisme, Transport-Logistique, Notariat),
    - un programme spécifique décrivant les connaissances relatives à des activités de services, propres à un ou plusieurs secteurs d’activité bien défini et se déroulant dans un contexte de gestion particulier.
  • Le programme est-il le même pour le concours interne, et externe ? Quelles sont les différences entre les deux  ?
    Il existe des différences tant dans le fond que dans la forme des épreuves.
    Concernant le contenu, le programme spécifique, pour la session 2022, devrait porter sur les activités de services dans le secteur du transport et de la logistique pour l’externe et sur les activités de services dans le secteur de la restauration, de l’hôtellerie et du tourisme pour l’interne.
    Concernant la forme, bien qu’il y ait en commun des épreuves de dissertation en management (à l’écrit et sciences de gestion pour l’externe), d’exposé en économie et/ou en droit (à l’oral), de cas pratique (à l’oral), à l’externe l’épreuve de spécialité (à l’écrit) est une étude de cas sur la gestion des entreprises et des organisations et à l’interne, l’épreuve de spécialité est une exploitation pédagogique d’un thème. Par ailleurs, à l’externe s’ajoutent une épreuve de composition à partir d’un dossier, sur le droit et sur l’économie (à l’écrit) et une épreuve de leçon sur le management.
    Au total, 7 épreuves (3 à l’écrit, 4 à l’oral) à l’externe contre seulement 4 épreuves (2 à l’écrit, 2 à l’oral) à l’interne.
  • Peut-on conseiller de s’y mettre cette année, en « primo-arrivant », en sachant que le programme Hôtellerie-Restauration-Tourisme ne sera plus ouvert que pour la session 2022 ?
    Il est vrai que souvent les lauréats au concours de l’Agrégation l’ont réussi au bout de la 2ème ou 3ème fois, mais il n’est pas impossible de la réussir du premier coup ! Sur les 7 sessions internes (2013, 2014, 2015, 2016 & 2020, 2021) et externe (2018) où le programme spécifique Restauration-Hôtellerie-Tourisme était à l’honneur et sur les 17 lauréats, 9 étaient « primo-arrivants ».
    Effectivement, le programme spécifique portant sur les activités de services dans le secteur Restauration-Hôtellerie-Tourisme sera ouvert pour la dernière fois en interne, mais il se pourrait qu’il soit reconduit à la session 2023, car le jury de la commission option E a été nommé pour 4 ans (depuis la session 2020). Enfin, il est possible de présenter en parallèle de l’option E interne, l’option C externe, dont le programme est d’ailleurs très complémentaire (marketing sectoriel : marketing des activités de services -tourisme, art et culture…-).
  • Est-ce pénalisant de n’enseigner que dans un seul des BTS concernés par l’option E ?
    Il n’est absolument pas pénalisant de n’enseigner que dans un seul des BTS du secteur concerné par l’option E, car d’une part, le choix du référentiel (Management en Hôtellerie-Restauration ou Tourisme) est laissé aux candidats pour la transposition didactique dans l’épreuve écrite et d’autre part, les sujets de cas pratiques à l’oral laissent le choix au candidat de le traiter dans le secteur du tourisme, de l’hôtellerie et/ou de la restauration.
  • Qu’est-ce que le PAF ?
    Le PAF ou Plan Académique de Formation propose chaque année des stages à l’ensemble des personnels de chaque académie dans le cadre de la formation continue. La particularité de la préparation à l’agrégation est qu’il s’agit d’un plan commun avec les académies de Créteil, Paris et Versailles avec mutualisation des moyens (humains, financiers et matériels). Une autre spécificité est qu’il propose des modules de préparation aux options à distance (E Production de services depuis 2019 et D Système d’information à partir de 2022) accessible aux autres académies après signature d’une convention de formation avec l’une des académies. L’ouverture du tronc commun (management, économie ou droit) en e-learning est envisagée partiellement pour la rentrée 2021.
  • Quel est le profil des formateurs au PAF ?
    Le profil des formateurs et des e-formateurs est très varié : professeurs agrégés, professeurs de chaire supérieure (CPGE), normaliens, formateurs académiques (CAFFA).
    La particularité en option E est le « passorat », un réseau d’anciens et de récents lauréats, qui sont co-jurys avec l’e-formateur au moment des entraînements à l’oral de cas pratique, mais aussi en début d’année pour motiver les troupes et en fin d’année pour un retour d’expérience après le passage à l’épreuve orale de spécialité et avant la proclamation des résultats.
  • Qu’est-ce qui fait que cette formation est si performante ?
    Cette formation est performante, car elle répond au triptyque efficacité-efficience-pertinence (Gibert, 1980).
    - L’efficacité, qui est la mesure du différentiel entre les résultats obtenus et les objectifs auxquels ils correspondent, est atteinte, puisque sur 9 agrégatifs en option E interne au PAF, 4 ont été admissibles (soit 44% des présents) et 2 ont été finalement admis (soit 50% des admissibles).
    - L’efficience, qui est la mesure du différentiel entre les moyens engagés et les résultats obtenus, est vérifiée, avec en moyenne 10 (e-)formateurs pour 12 inscrits, 4 admissibles et 2 admis.
    - La pertinence, qui est la mesure du différentiel entre les moyens engagés et les objectifs voulus, est avérée, avec un dispositif de formation ouverte et à distance adapté à une préparation à l’agrégation interne pour des enseignants en poste.
  • Quelles sont les ressources mises à la disposition des apprenants ?
    Ce dispositif comprend :
    - des ressources en ligne : des conseils généraux et méthodologiques sur ViaEduc (pour le tronc commun), des fiches de synthèse en management (sur chaque item du programme) ;
    - des classes virtuelles de contenu ou de méthodologie pour l’option (en direct, en différé ou en podcast) : une par semaine en fin de journée (18h30 ou 20h30/21h30) le lundi ;
    - des regroupements : une journée ou une demi-journée par semaine pour le tronc commun (management, économie ou droit) le lundi matin et/ou après-midi ;
    - une animation autour de ces ressources : des devoirs (2 concours blancs par matière), un tutorat individuel par courriel ou téléphone.
  • Comment s’inscrire ? Dans quels délais faut-il le faire ?
    Pour se préinscrire (sans demande de financement), il suffit de se connecter sur GAIA (pour les académies de Créteil-Paris-Versailles) à partir du mois de juin.
    L’inscription avec un financement (par exemple, par l’intermédiaire de FORMIRIS pour les enseignants du privé sous contrat ou encore si vous bénéficiez du compte personnel de formation), ou pour les autres académies (hors IdF), la procédure d’inscription est nécessairement plus longue et se fait hors GAIA avec un formulaire d’inscription dérogatoire à remplir et à renvoyer à la D.A.FOR. de Versailles (gwladys.lucas@ac-versailles.fr).
  • Quel est le rythme de travail ?
    Le rythme de travail est intense, puisque la préparation démarre dès début septembre, à raison d’une classe virtuelle par semaine (lundi soir), couplées à des regroupements chaque lundi après-midi et/ou matin pour le tronc commun, sans compter les devoirs (toutes les semaines par discipline incluant deux agrégations blanches) jusqu’aux écrits, qui ont lieu généralement la 4ème semaine de janvier. Suit la préparation aux oraux, qui débute avant la publication des résultats d’admissibilité (généralement en mars-avril), à raison d’1 classe virtuelle par mois (lundi soir) avec des entraînements aux oraux à distance et en présentiel lors des regroupements 1 fois par mois (lundi matin et/ou après-midi), avant les oraux d’admission à Paris (généralement en avril ou mai, selon le calendrier des vacances de Créteil-Paris-Versailles).
  • Comment faire si on se sent dépassé ?
    La réussite à l’agrégation est collective ! Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide aux formateurs, soit par ViaEduc (pour les questions générales sur le tronc commun), soit en privé via l’e-mail professionnel du formateur concerné (pour les questions personnelles). Il est également intéressant de travailler en binôme ou en petit groupe pour réaliser une veille sectorielle ou disciplinaire et mutualiser les « trouvailles ». Les sciences de gestion sont des champs de savoir très mouvants, qui nécessitent une actualisation permanente.
  • Et si les premières notes sont catastrophiques ?
    Il ne faut pas baisser les bras après les premières notes (si elles sont mauvaises ou pas à la hauteur de l’investissement temps), mais bien suivre les conseils personnalisés prodigués par les (e-)formateurs pour progresser de devoir en devoir. Nous mettons également à disposition, après avoir obtenu l’accord de l’agrégatif concerné, la meilleure copie annotée afin de prendre connaissance d’un traitement réussi du sujet.
  • Est-il possible de bénéficier de conseils pour commencer à travailler dès maintenant ?
    Bien sûr ! Je peux diffuser, à la demande, une bibliographie complète et actualisée sur l’option E, qui respecte point par point le programme de l’agrégation interne. Je reste également à disposition pour des conseils plus personnalisés en fonction des besoins respectifs de chacun (par exemple, le choix entre droit ou économie pour l’oral d’exposé).
  • Si on est débutant dans une ou plusieurs matières du programme, a-t’on une chance de décrocher ce concours ?
    Oui, car par exemple une grande partie des agrégatifs, toute option confondue, débutent en management, mais réussissent plutôt bien l’épreuve de dissertation. C’est également une discipline à ne pas négliger pour l’option E, car elle constitue un socle commun de connaissances ré-exploitable dans la plupart des sujets d’exploitation pédagogique d’un thème (écrit) et de cas pratique (oral).
  • Une formation à distance, ça n’est pas trop impersonnel ? On doit se sentir bien seul devant son écran …
    Pour avoir suivi plusieurs formations à distance (CNED, télé-enseignement universitaire, IUFM), je peux dire aujourd’hui que c’est l’une des plus interactives en raison du forum très actif sur ViaEduc, car non seulement les formateurs répondent (dans un délai de 24h00), mais aussi les agrégatifs selon leurs compétences, ce qui créent une intelligence collective. En outre, les classes virtuelles sont personnalisées dans la mesure où chacun peut interagir grâce au clavardage (chat en anglais) ou au micro-casque, si la personne préfère. Enfin, les regroupements permettent d’humaniser davantage le contact entre formateurs et formés, voire de créer des groupes de travail entre agrégatifs, sans compter la présence de certains (e-)formateurs lors des oraux d’admission (en tant qu’auditeurs libres) et de la proclamation des résultats, qui est un moment très émouvant !

Informations : réunion à revoir sur VIA

Une réunion d’information ouverte aux agrégatifs inscrits auprès de la DAFOR du Rectorat de l’académie de Versailles a eu lieu le jeudi 1 juillet de 14 heures à 17 heures dans le format d’une classe virtuelle VIA.
Vous pouvez revoir cette réunion d’information avec les liens des enregistrements VIA :

Lien