Matinée « lutter contre l’homophobie » Lycée Biarritz-Atlantique

, par Serge Raynaud


Une contribution de Margaux Guillot et Anthony Terral, étudiants en BTS Responsable de l’Hébergement à référentiel commun européen au lycée des métiers Biarritz-Atlantique, académie de Bordeaux (Voir le site du lycée dans la carte des établissements de la filière de formation).
Projet réalisé sous la conduite de Alain Sadirac, professeur de mercatique.

Présentation

« Le vendredi 20 mars 2015, lors d’une matinée sur le thème « L’homophobie en milieu scolaire et ses prolongements sur internet », nous présentons officiellement les résultats de l’enquête par sondage effectuée auprès d’élèves scolarisés au Pays Basque sur le thème de l’homophobie.

Ce projet est né d’une collaboration avec l’association « Le Refuge », structure d’hébergement pour adolescents exclus de chez leurs parents pour cause d’homosexualité.

De nombreux acteurs de la lutte contre l’homophobie étaient présents. L’association Le Refuge représentée par son directeur Fréderic Gal ; l’association locale « Les Bascos » est intervenue par le biais de Philippe Lacoste ; Philippe Devaux et Christophe Deparis ont porté la voix de l’association « Le Girofard » à Bordeaux. L’Éducation Nationale quant à elle était représentée par Annie Bonnin, anciennement principale de collège et par Maryse Salmeron, Conseillère Principale d’Éducation au Lycée Biarritz-Atlantique.

JPEG - 88.5 ko
Ouverture de la matinée par Jean-Paul Brosse, Proviseur
Lycée Biarritz Atlantique
M. Guillot & A. Terral – 29 avril 2015

Le proviseur du lycée, Jean-Paul Brosse, ouvre la matinée par la lecture d’une lettre de Sandra Barrère, chargée de mission « Égalité Fille Garçon » au Rectorat de l’Académie de Bordeaux.
Au travers de cette lettre, Mme Barrère souligne le rôle de l’école dans la lutte contre les discriminations, en rappelant que l’école de la République est inclusive. La convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les hommes et les femmes (signée en février entre cinq ministères, pour la période 2013-2018) affirme que la lutte contre les préjugés sexistes ou homophobes est un axe important.

JPEG - 95.8 ko
Matinée contre l’homophobie - 1
Lycée Biarritz Atantique
M. Guillot & A. Terral – 29 avril 2015

Nous dressons un constat de l’homophobie en France basé sur le bilan annuel 2014 de SOS Homophobie et sur une étude de la World Value Survey. Le constat a démontré que l’homophobie en France ne cesse d’augmenter, que les agressions homophobes sont de plus en plus violentes et récurrentes et qu’elles se développent particulièrement sur Internet (51% des agressions homophobes ont lieu sur Internet, en particulier sur le réseau social Twitter).

JPEG - 87.7 ko
Matinée contre l’homophobie - 3
Lycée Biarritz Atantique
M. Guillot & A. Terral – 29 avril 2015

Nous présentons ensuite les résultats de l’enquête par sondage effectuée auprès de plus de 600 élèves entre février et décembre 2014 dans six établissements scolaires du Pays Basque. L’enquête révèle que plus un homosexuel aspire à un cadre de vie « classique » (se marier, avoir des enfants), plus son homosexualité est acceptée. De plus, une question concernait la réaction que les parents auraient si leur enfant leur annonçait son homosexualité.
Les réponses démontrent que seulement un tiers des élèves pourraient l’annoncer sans craindre une réaction négative (déception, qu’en dira-t-on, rejet) de la part de leurs parents. Au contraire, un jeune sur cinq se voit dans l’impossibilité de révéler son homosexualité à ses parents car ceux-ci ne l’accepteraient pas, ne le comprendraient pas et cela constituerait une source de conflits. D’autre part un jeune sur deux déclare que ses parents l’accepteraient mais seraient déçus et auraient des craintes vis-à-vis du regard des autres. Ces chiffres plutôt inquiétants posent clairement la question de l’ouverture, au minimum, d’une antenne d’écoute, au mieux d’un centre d’hébergement pour tout jeune en difficultés importantes et ponctuelles avec ses parents sur sa situation d’homosexualité.

JPEG - 98.7 ko
Matinée contre l’homophobie - 2
Lycée Biarritz Atantique
M. Guillot & A. Terral – 29 avril 2015

Frédéric Gal, directeur de l’association « Le Refuge » basée à Montpellier, montre le travail intense effectué auprès de ces jeunes rejetés et confirme l’importance d’une telle structure.
Pour finir, nous animons une table ronde composée de : Frédéric Gal, Annie Bonnin, Philippe Devaux, Christophe Deparis, Maryse Salmeron et Philippe Lacoste autour du thème : « L’homophobie en milieu scolaire et ses prolongements sur internet ».
Les intervenants de la table ronde réfléchissent au rôle de l’école concernant la lutte contre les discriminations en général et plus particulièrement l’homophobie mais aussi sur l’implication des établissements scolaires dans la prévention de l’homophobie sur internet.

Un clip qui dénonce toutes les discriminations clôture cette matinée à la fois grave et conviviale.
Ce clip confirme que l’engagement de l’Éducation Nationale dicté ce jour par Mme Barrère sur l’inclusion de tous les élèves quelle que soit leur différence, est une priorité.

Ce projet se prolongera l’année prochaine, en 2015/2016, par une étude plus qualitative afin de trouver les explications sur les questions soulevées et fournir une réponse définitive à l’association « Le Refuge » sur l’ouverture d’une antenne au Pays Basque. »

Communiqué de presse

Télécharger le communiqué de presse :

PDF - 230.5 ko
Communiqué de presse. Matinée de lutte contre l’homophobie
Lycée Biarritz Atlantique
M. Guillot & A. Terral – 29 avril 2015

Liens