TNI, enseignements professionnels et technologiques Présentation et suggestions d’usages

, par Serge Raynaud

Introduction

Le Tableau Numérique Interactif (TNI) est un tableau particulier. On le trouve parfois sous d’autres noms : Tableau Blanc Interactif (TBI) ou Tableau Numérique Intelligent chez nos amis du Québec. En France, nous retiendrons TNI.
Sous nos latitudes, le TNI se multiplie lentement mais sûrement et affectionne tout particulièrement les salles de classe, les salles de réunions et de conférences. Mais son habitat s’étend... Depuis quelques temps déjà, il a investi des ateliers professionnels !

Présentation du TNI

Le TNI, qu’est-ce que c’est ?

Un TNI se compose de trois éléments indissociables :

  1. une dalle de projection et un vidéoprojecteur associé,
  2. un ordinateur relié au TNI et si possible connecté à internet,
  3. un logiciel dédié installé sur l’ordinateur.

La dalle permet certes de voir, mais surtout d’écrire directement au tableau, de modifier, de compléter ce qui est projeté à l’aide d’un « stylo/stylet » activé par le logiciel. Cette dalle peut être sensitive et on peut dans ce cas utiliser les doigts en plus du stylo/stylet. Il faut imager le TNI comme une sorte de tablette tactile géante ... Le vidéoprojecteur peut être à ultra courte focale, ce qui limite les ombres portées. La dalle peut être fixe ou mobile.

L’ordinateur est soit un ordinateur dédié installé à demeure, soit un ordinateur portable.

Le logiciel est fourni avec le TNI par le fabricant. De plus en plus les OS sont compatibles et les formats d’enregistrements permettent aussi une compatibilité d’une marque à l’autre.
Dans tous les cas, les TNI sont sonorisés et toute la connectique est fournie (cliquer sur les images) :

  • le câble VGA pour l’affichage écran via le vidéoprojecteur,
    JPEG - 36.5 ko
    17 décembre 2011
  • un câble USB pour les transferts de données et le pilotage via l’ordinateur,
    JPEG - 13.8 ko
    17 décembre 2011
  • les câbles audio jack pour le transfert du son de l’ordinateur vers les hauts-parleurs intégrés du TNI.
    JPEG - 16.2 ko
    17 décembre 2011

C’est l’action sur la surface de la dalle avec le stylo actif et/ou le ou les doigts pour les TNI tactiles qui permet de piloter l’ordinateur grâce au logiciel constructeur fourni.
Comme pour toutes les applications, il y a une interface, avec un écran d’accueil et des outils pour découper, masquer, agrandir, déplacer, écrire, ajouter du son, de l’image, faire de la reconnaissance de caractères, etc. Les outils se combinent à l’infini, et avec internet on peut accéder aux ressources en ligne. On peut aussi préparer son travail à l’avance chez soi ou ailleurs, sans avoir besoin du TNI : il suffit d’avoir installé le logiciel sur son ordinateur. A tout moment, on peut enregistrer son travail, soit avant soit pendant la séquence pédagogique, mais aussi celui des élèves, stocker sur le disque de l’ordinateur ou sur une clé USB, puis transférer par exemple sur l’ENT...

Présentation dynamique

C’est au lycée Camille-Claudel de Mantes-la-Ville, académie de Versailles que nous avons pu assister à cette présentation d’un TNI Panasonic par Sophie Lahaine, Ingénieur chez Panasonic France.

Ce TNI est particulier : c’est un TNI tactile et il est mobile. Il a été installé pour la première fois dans des ateliers de cuisine au Lycée Camille-Claudel de Mantes-la-Ville, Académie de Versailles. (Voir le lycée sur la carte des établissements de la filière de formation).

Présentation du TNI tactile Panasonic

Exemple d’usages

Laurent Nadiras est PLP OPC au lycée des métiers Camille-Claudel de Mantes-La-Ville, académie de Versailles. Il réalise avec ses élèves de CAP cuisine des lancements de séquences pédagogiques avec des outils Tice.

Les vidéos d’usages de TNI ci-dessous sont présentées pour suggérer des usages, montrer des voies, proposer des pistes de réflexion. Cette séquence d’activité professionnelle de synthèse montre un TNI implanté dans une cuisine et comment l’enseignant et les élèves l’utilisent.

Film 1 : lancement d’activité professionnelle de synthèse
Film 2 : séance d’activité professionnelle de synthèse
Film 3 : service et fin de séance d’activité professionnelle de synthèse

Liens

Remarques

Les élèves s’approprient le TNI. On le voit dans le film, alors m^me que le professeur leur laisse l’autonomie de décider de revoir une technique, ou de reprendre un point particulier du lancement de séance.
L’apprenant devient ainsi acteur de son propre cheminement cognitif.

Une séquence à ce sujet est significative, mais avec un autre outil : l’iPad. L’élève qui me l’a emprunté a voulu chercher le film « Plier une serviette en gondole ». Il a fait cela car il avait du temps et était absent lors de la séance d’APS durant laquelle Laurent Nadiras avait fait une démonstration de cette technique.

Deux choses m’ont littéralement sidéré :

  • tout d’abord l’élève a trouvé le film sur l’iPad, très simplement, sur la webTV restauration.
  • ensuite, il a suivi la vidéo pour réaliser une gondole, certes imparfaite, mais qui déjà montre qu’il a assimilé les gestes techniques de ce pliage particulier.

Dans les deux cas, ce qui est remarquable, c’est que l’élève peut faire cela seul. Donc, c’est reproductible. Ensuite, on voit bien que pour corriger le geste ou pour mettre cet élève dans la situation décrite, il faut que le professeur ait créé des conditions matérielles et pédagogiques particulières.

L’enseignement est modifié.

S Raynaud.