Interview de Marie Anne Page, fondatrice de "Village de chefs" Villagedechefs…irréductibles !

, par Serge Raynaud

Serge Raynaud : Marie Anne Page, vous avez créé le site www.villagedechefs.com . Pouvez-vous nous dire qui vous êtes et nous parler de ce projet ?

Marie Anne Page : Bonjour ! Je suis journaliste et mon métier m’a permis de collaborer avec des chefs de cuisine dont certains, tel José Martinez, sont partis s’installer à l’étranger. Le projet (mis à la disposition d’une association dite loi 1901), est la mise en œuvre d’un espace d’échanges, de mutualisation, de confrontation d’expériences entre des chefs de cuisine français et francophones expatriés un peu partout dans le monde. L’idée est de faire partager à celles et ceux qui sont restés en France le goût qu’ils ont pour le voyage et de permettre à tous la découverte de cultures différentes, parfois très lointaines, parfois plus proches, liées aux métiers de cuisinier : découvrir des produits, comment on peut se les procurer, connaître des traditions, appréhender des méthodes, des techniques nouvelles…

Serge Raynaud : Vous couvrez tous les continents avec « Villagesdechefs » ?

Marie Anne Page : Pas encore, le projet est encore assez récent, la création de notre association s’est faite en mars dernier. Nous avons déjà dix-huit chefs correspondants permanents du site et souhaitons développer ce « village » sur d’autres pays, d’autres continents, comme l’Amérique latine et l’Afrique centrale et du sud.... Pour l’heure, comme vous pourrez le voir sur le site, nous privilégions les dossiers thématiques autour des produits, comme cette rose comestible d’Asie, les crevettes à toutes les sauces, ou encore des denrées parfois méconnues en France. Les chefs français et francophones expatriés sont tous très heureux de pouvoir communiquer, transmettre les connaissances patiemment acquises, donner le goût de découvrir les cultures dans lesquelles ils sont immergés. C’est aussi cela le sens de la cuisine : de l’amour, de la générosité, et des échanges, toujours autour d’un bon repas !

Serge Raynaud : Marie Anne, un chef Suisse extraordinaire établi à Cartagéna en Colombie, cela vous tente pour « faire bouillir » encore un peu plus votre marmite ?

Marie Anne Page : Avec grand plaisir ! Et d’autant plus que j’ai la conviction que nous faisons, chacun dans notre domaine, la même chose : donner, transmettre à des jeunes des expériences, leur faire profiter des acquis de personnes partageuses, leur donner envie de larguer les amarres et, à leur tour, de faire vivre ce qu’ils auront appris…La cuisine, c’est le partage universel ! Et Internet est pour cela un formidable outil au service de l’humain. On peut communiquer vite, partout dans le monde, et avec tous les supports multimédia…

Serge Raynaud : Je vous rejoins. Il faut aider les jeunes, qu’ils soient encore en formation, à la recherche de stages, ou dans la quête toujours déterminante des premiers emplois. Nous avons toujours misé, au CRNHR, sur les nécessaires rapprochements entre les professionnels et les enseignants. Les gagnants seront les jeunes. Surtout s’ils tombent tout petits dans la « marmite »…

Propos recueillis le 03/03/2008

Pour visiter ce "Village de chefs" et aller à la rencontre de ses habitants : www.hotellerie-restauration.ac-versailles.fr