Concours général. Pourquoi pas vous ? Libre propos à destination des élèves et de leurs enseignants

, par Serge Raynaud

Présentation sur éduscol

Le concours général des lycées et des métiers a pour fonction de distinguer les meilleurs élèves ou apprentis et de valoriser leurs travaux. Il évalue les candidats sur des sujets conformes aux programmes officiels, mais dans le cadre d’épreuves plus exigeantes et plus longues que celles du baccalauréat.

  • Organisation du concours général des lycées
    Le concours général des lycées a pour objectif de distinguer les meilleurs élèves des classes de première et de terminale préparant un baccalauréat général ou technologique.

Un concours pas comme les autres

Les élèves de terminale en baccalauréat dans la filière hôtelière sont concernés par trois concours :
- le concours général des lycées « Technologie et gestion hôtelières », pour les élèves en filière technologique,
- le concours général des métiers « Restauration approfondissement - organisation et production culinaire »,
- le concours général des métiers « Restauration approfondissement - service et commercialisation », ces deux derniers étant réservés aux élèves de terminale des deux baccalauréats professionnels de la filière de formation.

Ce concours est « hors normes ». Il ’est qu’à le situer dans l’histoire et visiter la page qui lui est dédiée sur le site du ministère de l’Éducation nationale :

Le concours général des lycées et des métiers distingue les meilleurs élèves des lycées d’enseignement général, technologique et professionnel. Il valorise des travaux qui peuvent servir de référence à l’ensemble des classes, tout en suivant l’évolution de l’éducation nationale. Les candidats composent sur des sujets conformes aux programmes officiels mais dans le cadre d’épreuves plus exigeantes et plus longues que celles du baccalauréat.


Le concours général par EducationFrance

Historique

Depuis plus de deux siècles, le concours général des lycées et des métiers distingue les meilleurs élèves et valorise leurs travaux :
- 1744 : l’Université de Paris institue le concours général, à l’initiative de l’abbé Legendre,
- 1747 : les premiers prix sont décernés en Sorbonne,
- 1924 : ouverture aux élèves de province et aux filles,
- 1981 : ouverture aux disciplines technologiques,
- 1995 : ouverture aux spécialités de l’enseignement professionnel.

Les lauréats d’aujourd’hui ont d’illustres prédécesseurs :
- des philosophes et des écrivains : Charles Baudelaire, Jules Michelet, Victor Hugo, Jorge Semprun, Régis Debray, André Miquel, Jacqueline de Romilly, Eric-Emmanuel Schmitt,
- des scientifiques : Marcellin Berthelot, Louis Pasteur, Laurent Schwartz,
- des hommes politiques : Jean Jaurès, Léon Blum, Georges Pompidou, Jean-Pierre Chevènement, Jean-Louis Bianco, Alain Juppé,
- des hauts fonctionnaires et des chefs d’entreprise : Charles de Croisset, Laurence Giovacchini, Eric-Alexandre Hennekine, Philippe Camus, Raymond Lévy.

À ces noms, ils convient d’ajouter ceux des lauréates et des lauréats du concours général de notre filière hôtelière. Vous les trouverez sur ce site.
Mais surtout vous trouverez ces noms, vos noms, sur le site du ministère publiés sur Éduscol le jour de la remise des prix aux lauréats du concours général des lycées et des métiers [1].


Concours général des lycées et des métiers... par EducationFrance

Les professionnels et le concours général

On rend toujours hommage aux candidats qui ont eu le courage -il en faut- de se confronter aux épreuves, en académies tout d’abord, et pour les premiers de se retrouver en compétition pour déterminer quels sont celles et ceux, parmi les meilleurs, qui auront l’honneur d’être conviés à la cérémonie de remise des prix qui se déroule dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne à Paris.
Comme pour les candidats, il faut saluer les enseignants et formateurs qui ont décelé la volonté et l’envie de concourir chez certains élèves et apprentis, les ont inscrits, les ont encouragés et les ont accompagnés pour les préparer au mieux.
C’est bien là la moindre des choses que d’accorder à tous la juste reconnaissance qu’ils méritent.

Mais il convient d’ajouter à cet hommage des personnes qui accompagnent aussi ces jeunes et s’impliquent pour la réussite et la notoriété du concours général : les professionnels.
Issus du monde de l’entreprise ils rejoignent les personnels de l’Éducation nationale ; leur élan est déterminé et convergeant au service des élèves et du concours général. Les marraines et parrains des sessions sont toujours enthousiastes et très présents pour réconforter et motiver les candidats.
Sous la Présidence de Michel Lugnier, IGEN et Président du CGM, Karine Viard, inspectrice et Jérôme Muzard, inspecteur, Vice-présidents du CGM, ont fait évoluer les épreuves et noué de solides relations avec des professionnels de grand renom.
Pierre Villemain, IA-IPR et Président du jury du CGL n’est pas en reste.
Les professionnels sont des modèles pour les candidats et évaluent leurs prestations aux côtés des enseignants.

Les Présidents et Vice-présidents accueillent les candidats et les membres du jury ; ce sont eux qui créent les conditions remarquables de l’organisation du concours avec les personnels de direction des établissements concernés, ce sont eux enfin qui ont la charge de valider le jury.

Directeurs de restaurants et d’hôtels, Maîtres d’Hôtel, Responsables d’hébergement, Chefs de cuisine, Inspectrices et inspecteurs, professeurs, formateurs...
Vous trouverez à la lecture des compositions de jurys des noms prestigieux, des personnes qui connaissent les concours pour être elles-même détentrices de nombreux titres et la présence de lauréats arborant la médaille « Un des Meilleurs Ouvriers de France » est un signe.
Cela montre que les professionnels ont bien compris que ce concours est prestigieux et qu’il représente et symbolise la qualité des cursus de formation concernés, l’excellence vers laquelle il faut tendre.

Conclusion

Cette session 2017, que ce soit Dinard pour le CGL ou à Paris pour le CGM, montre aussi l’attachement et l’implication des établissements qui accueillent les candidats sélectionnés pour les épreuves nationales.
Ils sont merveilleusement reçus, comme tous les acteurs du concours. Les organisations sont conséquentes et toujours remarquables, comme les sessions précédentes.

Dans les jours qui viennent des articles vous permettront de vous plonger au cœur de la session 2017. Vous noterez des évolutions, une ambiance exceptionnelle, et des propos de candidats qui n’oublieront jamais l’aventure exceptionnelle qu’ils ont vécue et qui restera inscrite dans leur curriculum vitae.
J’espère que cela vous donnera envie d’appréhender la session 2018 !

Inscrivez-vous au concours général !
Serge Raynaud.

- Concours général des lycées - Session 2017

Notes

[1Les résultats sont archivés depuis la session 2006