Les usages du numérique avec l’UPPIA à Sète La Collective de la Conserve au lycée Charles-de-Gaulle

, par Serge Raynaud

Présentation

Les actions de partenariat entre l’Union pour la promotion des industries de la conserve appertisée (UPPIA) - La Collective de la Conserve et l’Éducation nationale sont multiples et inscrites depuis fort longtemps dans le paysage des formations de la filière hôtellerie-restauration.
Depuis quelques années les techniques de l’appertisé en boites métallique ont fortement évolué.
Ces changements concernent les techniques autour des produits conservés, avec des circuits très courts entre la production et le traitement, des conditions de conservation maîtrisées respectueuses de la saveur, de la couleur et de la texture des aliments « mis en boite ». Aujourd’hui, ces techniques maîtrisées permettent d’avoir des légumes moins cuits et même avec du « croquant ». Les produits de la mer appertisés sont déclinés en gammes ; on trouve des millésimes, notamment pour les sardines !
La filière « bio » se développe, l’agriculture raisonnée est bien présente, et toujours le développement durable est mis en avant, avec des circuits courts, un stockage à température ambiante, une stabilité des prix et le recyclage des boites pour économiser de l’énergie.
L’évolution concerne aussi le contenant, avec des boites plus légères, faciles à empiler et stocker, avec des systèmes d’ouverture sans outils.
La « boite de conserve » fait sa révolution, et cela se voit sur les étiquettes : produits légumiers produits en France, traçabilité, facilité de mise en œuvre, constance de la qualité, ...
Dès lors, l’opportunité d’appréhender les produits appertisés, s’est rapidement concrétisée sous la forme d’une rencontre avec Julien Couaillier, Délégué général de l’UPPIA-La Collective de la Conserve.
Patrick Canhan, Globale Communication assure pour la Collective de la Conserve la logistique de mise en œuvre des actions.

Actions 2015-2016

Sous la direction de Michel Lugnier, IGEN économie et gestion en charge de la filière hôtellerie-restauration, une initiation aux usages de logiciels libres a été organisée à destination des enseignants dans leurs académies.
Ce projet est porté par le partenariat avec l’UPPIA - La Collective de la Conserve.
Il a deux objectifs :

  1. Faire découvrir le monde de la conserve appertisée en boites métalliques et développer des usages en restauration,
  2. Faire découvrir le monde des logiciels libres et développer des usages du numérique dans nos enseignements.

Académie de Montpellier

JPEG - 140.5 ko
Marie-Laure Augé, IEN de l’académie de Montpellier
S. Raynaud – 27 mars 2016

Après les académies de Versailles, Paris et Orléans-Tours, nous nous sommes rendus dans celle de Montpellier au lycée des métiers Charles-de-Gaulle de Sète, à l’invitation de Marie-Laure Augé, IEN-ET économie et gestion, en charge de la filière hôtellerie-restauration.

Les thèmes de découvertes sont centrés autour de deux logiciels :

  • XIA-Images interactives, une extension du logiciel Inkscape, qui permet de rendre des images interactives et de leur associer des métadonnées -titres, textes, images, sons, vidéos- accessibles par clic de souris ; XIA permet même de créer des jeux.
  • Open-Sankoré, logiciel libre qui permet de produire des ressources pour les tableaux numériques interactifs,
JPEG - 191.9 ko
Lycée des métiers Charles-de-Gaulle - Sète
S. Raynaud – 27 mars 2016

S’il peut paraître évident que la conserve appertisée en boites métalliques intéresse directement les enseignants de cuisine, il n’en demeure pas moins vrai que les collègues évoluant en économie et gestion, en sciences ou en services peuvent trouver avec La Collective de la Conserve matière à enrichir des thèmes de cours.
Quant aux logiciels libres, leurs qualités [1] ne sont plus à démontrer et concernent tous les enseignants et tous les apprenants.
La Collective de la Conserve rejoint cet univers en proposant des objets et ressources libres de droits pour utiliser au mieux des logiciels libres.

Vidéo

La volonté de centrer l’information sur Open-Sankoré et XIA-Images interactives n’exclut pas de proposer par ailleurs LibreOffice et d’autres logiciels utiles au quotidien. Mais, pour des raisons d’efficacité, on se limite à l’exploration de deux outils.
Voici un aperçu de la journée à Sète avec des interventions de Patrick Canhan, Marie-Laure Augé, Nathalie Boyer et Sylvain Hamonet :

JPEG - 89.1 ko
Nathalie Boyer et Sylvain Hamonet du Lycée Charles-de-Gaulle - Sète
S. Raynaud – 27 mars 2016

Remerciements

JPEG - 109.1 ko
Les collègues de l’académie de Montpellier
S. Raynaud – 27 mars 2016

Je remercie Marie-Laure Augé, IEN économie et gestion, les personnels de direction du lycée Charles-de-Gaulle et les collègues présents lors de cette journée pour leur accueil particulièrement chaleureux.
Certes j’ai retrouvé avec grand plaisir cette terre de Languedoc chère à mon enfance et mon adolescence ; mais surtout j’ai rencontré des collègues -des amis devrais-je dire- avec lesquels nous échangeons par courriel et par téléphone depuis des années.

Il est toujours particulièrement agréable de pouvoir échanger de vive voix et surtout de pouvoir enfin associer un visage à un nom devenu familier.
Merci donc à toutes et tous, Nathalie, Sylvain, Jean-Luc, ..., pour votre accueil merveilleux, votre dynamisme et votre enthousiasme !

Liens

- La conserve appertisée en restauration collective
- Créer des supports numériques avec l’UPPIA
- www.laconserve.com
- Open-Sankoré
- XIA - Images interactives
- Logiciel libre sur Wikipédia, l’encyclopédie libre

Photographies

Notes

[1Les logiciels libres peuvent être installés partout, à la maison comme au travail, et tous les usagers disposeront des mêmes versions, s’ils font les mises à jour, ce qui facilite l’échange de documents et la mutualisation du travail. Les logiciels libres couvrent tous les domaines de l’informatique : suites bureautique, web, graphisme, gestion, son, vidéo, 3D, utilitaires de navigation internet, courrielleurs, etc. La qualité des logiciels est telle que certains sont plus utilisés que les logiciels propriétaires (Audacity pour les sons, Firefox pour la navigation, Thunderbird pour le courriel, ...). Ils évoluent très vite, souvent pour proposer des fonctionnalités demandées par les usagers eux-même.
Ils sont gratuits, ce qui n’exclut pas de participer au financement de certains développements sous forme de dons.