Rôle du service médico-social d’un établissement d’hôtellerie.

, par Serge Raynaud

Le rôle du service médico-social d’un établissement d’hôtellerie.

- Une contribution de Catherine Carbon, infirmière titulaire au Lycée des Métiers de l’Hôtellerie et du Tourisme de Saint-Quentin en Yvelines (Voir coordonnées sur le site à la rubrique "Carte des formations").

- Les missions de l’infirmière, du médecin, de l’assistante sociale s’inscrivent dans la politique générale de promotion de la réussite des élèves et des étudiants.
Elles concourent à cet objectif en participant à cette politique en matière de prévention et d’éducation à la santé dans le cadre de leurs règles professionnelles et des missions du service de la promotion de la santé en faveur des élèves définie par les circulaires du B.O. de l’Éducation nationale.

- Dans les établissements de la filière hôtellerie et restauration, l’infirmière, le médecin, l’assistante sociale travaillent en collaboration étroite et font partie intégrante de la communauté éducative. Chacun participe dans le cadre de ses missions comme personne ressource dans l’accompagnement des élèves en situation difficile relevant d’un suivi personnalisé.

- Présente dans l’environnement des élèves, l’infirmière les accueille, les écoute, les conseille et les accompagne dès lors qu’il y a une incidence sur la santé et sur la scolarité. Elle oriente l’élève vers ses collègues et partenaires pour un entretien médical, social ou éducatif car il est important d’avoir un regard collectif (médical, social, communauté pédagogique et éducative) afin d’être cohérent à l’égard du jeune en souffrance. L’infirmière est placée sous l’autorité administrative du chef d’établissement.

- L’âge moyen de la population d’un lycée Hôtelier se situe entre 15 ans pour les premières années de BEP et 20 ans et plus pour les étudiants ou apprentis en BTS.

- Au sein d’un lycée Hôtelier seuls peuvent être prodigués :

  • Les soins consécutifs à un accident ou un malaise qui se produit sur le temps scolaire.
    En cas d’urgence, l’infirmière réalise les gestes de premiers secours et prend toute disposition pour que l’élève soit dirigé vers la structure de soins la plus adaptée. Les blessures les plus courantes sont les coupures et les brûlures surtout en début d’année et de façon exceptionnelle des allergies lors de la manipulation de denrées alimentaires (poissons, crustacés).
  • Les soins qui relèvent d’un P.A.I. ou projet d’accueil individualisé dans le cadre de maladie chronique ou évoluant sur une longue période.
  • Ceux qui relèvent d’un P.I.I.S ou projet individuel d’intégration scolaire pour handicap nécessitant des soins sur le temps scolaire.
    Les PAI ainsi que les PIIS sont mis en place par le médecin et les familles.

- L’infirmière réalise des dépistages systématiques, à la demande, d’un enseignant, d’un parent ou de l’élève ou encore de sa propre initiative. Chaque passage quotidien est l’occasion de s’entretenir avec le jeune et une opportunité de le faire réfléchir sur lui-même et de lui proposer des ouvertures qui concilient ses besoins et le respect de sa santé.

- Le médecin tient compte de la santé du jeune dans toutes ses dimensions, physique, psychologique, sociale, et environnementale.
Le médecin est conseiller technique du chef d’établissement dans certaines situations graves qui peuvent entraîner la mise en action de certains protocoles définis par les autorités sanitaires ou administratives compétentes :

  • certaines maladies contagieuses.nécessitant une prophylaxie.
  • Les toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) qui peuvent parfois faire l’objet de mesures particulières et immédiates.
  • Les évènements graves qui entraînent un choc psychologique dans la collectivité scolaire : des cellules d’écoute peuvent être mises en place à la demande des chefs d’établissements

- Au lycée Hôtelier, le médecin scolaire effectue deux types de visites :

  • Les visites médicales relevant du code de travail : ce sont des visites obligatoires, le médecin scolaire doit donner aux élèves mineurs un avis d’aptitude au travail sur machines dangereuses dans le cadre de la législation du travail. Cet avis est ensuite adressé à l’inspection du travail. S’il le juge nécessaire, le médecin scolaire peut demander l’avis d’un spécialiste.
  • Les visites médicales particulières et non programmées : à tout moment il est possible de demander un avis au médecin scolaire. La demande peut être faite par un adulte ayant en charge l’adolescent (enseignant, assistante sociale, CPE...) ou l’adolescent lui-même.

- L’assistante sociale travaille en collaboration avec le médecin, l’infirmière et la communauté éducative et sur le plan social elle participe, en qualité d’expert, aux actions personnalisées destinées aux élèves et leurs familles.

- L’assistante sociale est le lien entre l’institution Éducation Nationale et les services de protection de l’enfance ainsi que d’autres partenaires. Elle contribue à la protection des élèves en situation de danger avec les autorités compétentes.

- Au lycée hôtelier, l’assistante sociale impulse avec le service médical et infirmier la mise en place d’actions de prévention des conduites à risque (alcoologie, infections sexuellement transmissibles, etc.). Elle dispose d’un stock de vêtements de travail (dons de familles) qui permettent à certains élèves en difficultés d’avoir des tenues correctes pour effectuer les travaux pratiques.

En conclusion, la réussite des élèves c’est l’affaire de toutes les équipes et les parents sont des partenaires indispensables.