« Transmissions » sur le 7e Forum de l’IEHCA Retours sur les Rencontres François-Rabelais

, par Serge Raynaud

« La transmission de savoirs et de savoir-faire est-il le propre du genre humain ? L’étude de l’histoire de la gastronomie fournit une belle illustration de cette singularité de l’espèce ».

Ces propos d’introduction de Jean-Marie Panazol, Doyen du groupe économie et gestion de l’inspection générale de l’éducation nationale, situent d’emblée la réflexion que chacun, élève, apprenti, étudiant, enseignant, parent, professionnel de la restauration, professionnel de l’alimentation, formateur doit avoir sur le thème des « Transmissions ». Si nous nous nourrissons pour assurer notre croissance, notre vie et partant, le devenir de notre espèce, la dimension du plaisir que nous prenons à organiser, ordonner et magnifier nos repas dépasse cependant, et ce depuis fort longtemps, le simple cadre physiologique et place la gastronomie au rang de Culture et d’élément constitutif du patrimoine collectif.
La reconnaissance du « repas gastronomique des Français » par l’UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité en atteste.

Les tables rondes et ateliers organisés (revoir ci-dessous la plaquette de présentation) ont permis de fixer une valeur récurrente : la transmission de la connaissance est une offrande, au même titre qu’un repas est une offrande. Elle relève d’un plaisir partagé, tant par celui qui crée le repas, le sert et le met en scène que par celui ou celle qui est convié au repas.

Cette transmission/offrande, nourriture du savoir autant que des plaisirs gourmands, est le fait et l’œuvre de tout un chacun : parents, grand-parents, enseignants, formateurs, amis, professionnels, collègues, ...

Dominique Loiseau, Présidente de cette septième édition du « Forum Alimentation et Culture », a évoqué à travers son parcours personnel cette multiplicité des rôles, puisqu’elle a eu la chance -et le bonheur- d’en assumer de nombreux : tout à la fois mère, enseignante passionnée, auteure et directrice de collection, aujourd’hui chef d’entreprise au sein du Groupe Bernard-Loiseau, elle a toujours mis son énergie au service de la passion de la transmission.
Elle rejoint en cela Michel Bras, chef étoilé emblématique, qui a toujours placé l’humain et le partage de la connaissance en priorité au centre de toutes ses préoccupations.

Bien sûr, et peut-être plus encore dans un contexte de crise économique, tous les sujets ont été abordés, sans tabous : comment financer ces « Transmissions », avec quels supports et quels moyens les organiser, qui est investi de ces « missions » ?

Marie Rouanet, auteure et écrivain, a rappelé non sans malice que ces petits et grands bonheurs de transmission sont généralement spontanés et peuvent bien souvent ne pas coûter plus cher que le temps que l’on consacre à s’occuper de ceux qui nous entourent et pour lesquels on véhicule des savoirs et des savoir-faire.

Et puis parfois, sans que l’on y prête attention, c’est l’apprenant qui s’octroie et s’approprie les gestes, les méthodes, les astuces observées et apprises par goût et mimétisme.

Chacun l’aura compris, il y a toujours de l’humain et de la passion dans ce processus complexe de la transmission qui nous concerne tous, et si les jeunes apparaissent aujourd’hui plus impatients que par le passé pour accéder à la connaissance et qu’ils n’érigent plus la patience en vertu, c’est peut-être qu’ils ressemblent et sont en phase avec la société que nous leur avons construite : tourbillonnante, changeante, mais malheureusement souvent fondée sur un éphémère peu en phase avec l’exigence temporelle du continuum des « Transmissions. »

Ce qui nous amène à transmettre le thème de l’an prochain : « Arts et Cuisine », en espérant avoir en retour des suggestions et des pistes de propositions.

Serge Raynaud

Remarque : nous étions le vendredi midi en prise directe avec le thème des 7e Rencontres puisque les élèves de Baccalauréat professionnel et de Mise à niveau BTS du lycée des métiers de l’hôtellerie et du tourisme du Val de Loire de Blois ont assuré, sous la direction de leurs professeurs et du Chef de travaux Christophe Quantin, une prestation de grande qualité avec un professionnalisme remarquable et remarqué dans la magnifique salle des fêtes de l’hôtel de ville de Tours. Les convives réunis ont ainsi pu apprécier la qualité des « Transmissions » et mesurer que le Service des Arts de la table était indissociable des autres métiers.

PDF - 3 Mo
IEHCA. 7e Rencontres 2011. Présentation. 29/09/2011.
29 septembre 2011