Actualités

Les nouvelles de la filière Hôtellerie-Restauration

En bref

  • Concours national de la Résistance et de la Déportation

    Le Concours national de la Résistance et de la Déportation est un concours scolaire qui s’appuie sur l’enseignement de l’histoire, et de l’histoire des mémoires, de la Résistance et de la Déportation. Pouvant être abordé de manière interdisciplinaire, il a pour objectif de perpétuer chez les jeunes générations la mémoire de la Résistance et de la Déportation afin de leur permettre de s’en inspirer en se fondant sur les leçons historiques et civiques que leur apporte l’École. Il s’inscrit ainsi dans une démarche d’éducation à la citoyenneté.

    (Extrait).

    - Thème et règlement du Concours national de la Résistance et de la Déportation - année scolaire 2016-2017 (Note de service n° 2016-100 du 28-6-2016, B.O. n°26 du 30 juin 2016).

    Lire l’arrêté du 23-6-2016 - J.O. du 28-6-2016

  • XIA Express pour IOS

    Xia Express est une application qui permet de réaliser des images interactives en détourant des détails zoomables et en y associant des commentaires. C’est la version lite de Xia desktop, compatible pour IOS version 8.1 ou une version ultérieure. Compatible avec l’iPad.
    Les versions compatibles pour les autres systèmes d’exploitation et notamment les tablettes sous Android.

    - Site dédié : Bienvenue dans l’univers de XIA !

    Télécharger XIA Express sur iTunes

  • Le parcours citoyen de l’élève

    La présente circulaire précise les orientations éducatives et pédagogiques pour la mise en œuvre du parcours citoyen.

    Les grands objectifs et le pilotage du parcours

    L’École est à la fois le lieu où s’acquièrent les connaissances et les compétences nécessaires pour vivre et s’insérer dans la société et celui où se mettent en place des pratiques et des habitudes permettant à chaque enfant et adolescent de devenir un citoyen libre, responsable et engagé, habitant d’une planète commune.

    Dans le cadre scolaire, l’apprentissage de la citoyenneté se conçoit comme un parcours cohérent ; il s’impose comme un projet de l’élève et pour l’élève qui doit l’amener à comprendre le sens de la notion de citoyenneté et lui donner envie de l’exercer pleinement. Il s’agit donc de mettre en œuvre une véritable action éducative de longue durée qui s’inscrit dans le projet global de formation. Le parcours citoyen doit être explicité aux élèves afin qu’ils en comprennent le sens.

    (Extrait).

    Lire la circulaire n° 2016-092 du 20-6-2016

  • On Va Déguster à Annecy

    On Va Déguster va explorer le répertoire savoyard à l’occasion d’une émission en public à Annecy !

    Du reblochon fermier descendu du massif des Aravis, des poissons de lac, des pâtisseries façonnées avec du beurre et des fruits de montagne… On Va déguster va explorer le répertoire savoyard à l’occasion d’une émission en public à Annecy !

    - Extrait de la présentation de l’émission animée par François-Régis Gaudry, sur France Inter, dimanche 19 juin 2016 de 11h à 12h.

    Lire la suite de la présentation de l’émission

  • Échanges scolaires

    Programmes franco-allemands de mobilité collective et individuelle à destination des élèves et des apprentis - campagne 2017

    La mobilité internationale et la maîtrise d’une ou de plusieurs langues européennes représentent un atout majeur sur le marché du travail et un réel enrichissement tant personnel que culturel pour les élèves. Séjourner dans un pays partenaire est un moyen privilégié pour apprendre la langue et acquérir des compétences interculturelles.

    Les accords franco-allemands scellés par le traité de l’Élysée, signés en 1963 par le Chancelier Adenauer et le Général de Gaulle, placent la promotion de la langue du partenaire et la mobilité au cœur de la coopération bilatérale. Un organisme commun, l’Office franco-allemand pour la jeunesse (Ofaj) a été créé en 1963. Il a pour vocation de promouvoir et de développer les échanges entre les deux pays. Le secrétariat franco-allemand (SFA), créé en 1980, est, quant à lui, dédié aux échanges en formation professionnelle.

    Cette note de service précise les modalités de mise en œuvre des programmes franco-allemands de mobilité collective et individuelle à destination des élèves et des apprentis, gérés par l’Ofaj, et pour un programme, par le SFA pour les échanges en formation professionnelle.

    La mobilité des élèves et des apprentis donne lieu à la délivrance d’une attestation.

    (Extrait).

    Lire la note de service n° 2016-084 du 7-6-2016

  • Ouverture européenne et internationale des établissements du second degré

    Mobilité des élèves de collège et de lycée en Europe et dans le monde

    La mobilité européenne et internationale des élèves constitue un investissement éducatif efficace au service du développement des compétences clés, de l’employabilité, de la croissance et de l’inclusion sociale, ainsi que du renforcement de l’estime de soi et des valeurs citoyennes de tolérance et de compréhension mutuelle.

    Dans le cadre de la stratégie « Éducation et formation 2020 », le développement de la mobilité est un des quatre objectifs stratégiques fixés par le Conseil de l’Union Européenne : « Élément essentiel de l’éducation et de la formation et moyen important de renforcer l’employabilité, la mobilité devrait être progressivement accrue, de façon à ce qu’elle devienne la règle et non l’exception ».

    Le rapport annexé à la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République du 8 juillet 2013 s’inscrit explicitement dans le cadre de la stratégie « Éducation et formation 2020 » en promouvant une plus grande ouverture sur l’Europe et le monde au service de la réussite éducative de tous. Pour cela, il encourage le développement des partenariats et plus encore de la mobilité, qui sera « développée pour les élèves, individuellement et collectivement, comme pour les enseignants. [...] Il est souhaitable que l’école permette que chaque élève ait l’occasion de partir en voyage scolaire à l’étranger au moins une fois au cours de la scolarité obligatoire ».

    La mobilité des élèves revêt des formes diverses : elle peut être individuelle ou collective, brève ou longue ; elle recouvre l’ensemble des séjours d’élèves hors du territoire français tels que les échanges, voyages de classes, périodes de scolarité à l’étranger, séquences d’observation, visites d’information en milieu professionnel, stages ou périodes de formation en milieu professionnel à l’étranger, les volontariats de solidarité, le service civique, les chantiers bénévoles inscrits dans le cadre scolaire.

    La mobilité est dans tous les cas une mobilité « apprenante », qui s’accomplit à des fins d’apprentissage et s’inscrit dans un projet pédagogique. Elle s’intègre, dans la mesure du possible, dans le cadre d’un partenariat scolaire. D’ici 2017, 100 % des établissements d’enseignement du second degré sont invités à nouer un partenariat scolaire et à engager des activités conjointes.

    La présente circulaire vise à encadrer et à accompagner la mobilité, à la valider, la valoriser et à la sécuriser à travers toutes les étapes de sa mise en œuvre.

    (Extrait).

    Lire la circulaire n° 2016-091 du 15-6-2016

  • Baccalauréats général et technologique

    Épreuves orales - obligatoire et de contrôle - de français-littérature en série littéraire, de français en séries économique et sociale et scientifique du baccalauréat général et dans toutes les séries du baccalauréat technologique : modification.

    Partie intitulée : « Épreuve orale obligatoire de français »
    Coefficients :
    Au lieu de :
    - 1 en séries technologiques « hôtellerie » et « techniques de la musique et de la danse »
    Lire :
    - 2 en série technologique « sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration »

    (Extrait)

    Lire la note de service n° 2016-085 du 6-6-2016

  • Concours « La Flamme de l’égalité » - année scolaire 2016-2017

    La loi du 21 mai 2001 reconnaît la traite et l’esclavage comme crime contre l’humanité. Elle dispose, d’une part, que « Les programmes scolaires et les programmes de recherche en histoire et en sciences humaines accorderont à la traite négrière et à l’esclavage la place conséquente qu’ils méritent ». Elle précise, d’autre part, qu’un comité de personnalités qualifiées est créé afin de « proposer, sur l’ensemble du territoire national, des lieux et des actions qui garantissent la pérennité de la mémoire de ce crime à travers les générations ».
    C’est dans ce cadre que le Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage (CNMHE) a été constitué en 2004 (décret n° 2004-11 du 5 janvier 2004, modifié par les décrets n° 2009-506 et n° 2013-382 des 6 mai 2009 et 2013).
    Ce comité a pour mission de conseiller le Gouvernement, le défenseur des droits, ou tout autre médiateur ou entité, sur les enjeux de mémoire et d’histoire de l’esclavage, de discriminations induites et de solutions dynamiques dans la recherche, l’enseignement, les patrimoines, la diffusion ou la transmission des mémoires.
    (Extraits)

    Lire la circulaire n° 2016-073 du 3-5-2016

Sélection

  • Liste de diffusion

    Gérez votre inscription à la newsletter du site

Articles dans cette partie (77)