L’acoustique dans l’hôtellerie-restauration Pour que gastronomie rime avec acoustique

, par Serge Raynaud


Une contribution de Patricia Dussart, Inspectrice de l’Éducation nationale - Sciences Biologiques et Sciences Sociales Appliquées (IEN - SBSSA) et Référente de l’Enseignement de la Santé et Sécurité au Travail (ES&ST) de l’académie de Versailles.
- Article source : « L’acoustique dans l’hôtellerie-restauration » du site ES&ST de l’académie de Versailles

Présentation

Les sons et les bruits accompagnent notre quotidien.
Parfois agréables, ils peuvent aussi être source de nuisance. Tout dépend de leur intensité, mesurée en décibels. [1]
Mais un d’autres facteur interviennent dans l’appréciation des sons et des bruits : leur origine (la source), leur diffusion, leur contextualisation.
Les restaurants et les hôtels n’échappent pas aux sons et bruits divers. Comment faire pour que les clients puissent séjourner dans les établissements sans que leur confort ne soit altéré par des nuisances sonores ?

Liens et ressources à télécharger

Si ce sont toujours la qualité du repas et celle du service qui font la renommée d’un restaurant, il apparaît que le confort sonore joue de plus en plus dans l’appréciation portée par les clients.
- Lire la suite de l’article : « L’acoustique dans l’hôtellerie-restauration »

Notes

[1En acoustique environnementale, on indique couramment le niveau du bruit en décibels (Symbole : sB). Cette valeur exprime le rapport de puissance entre la pression acoustique et une valeur de référence qui correspond à un son imperceptible.
- Lire la suite sur Wikipédia, l’encyclopédie libre