Salon International de l’Agriculture 2016 Des métiers inattendus

, par Serge Raynaud

Présentation

Le Salon International de l’Agriculture c’est une fête populaire, et 2016 n’a pas dérogé à la règle.
Lieu de rencontre entre le public et le monde agricole dans toutes ses expressions, le Salon International de l’Agriculture permet d’appréhender toutes les dimensions liées aux productions agricoles : des métiers, des pays, des régions, des terroirs et autant de paysages façonnés par les cultures et les élevages.

Les métiers -tous les métiers- liés de près ou de loin au monde agricole sont représentés.

Des métiers par milliers

Le monde paysan rassemble des artisans qui contribuent au maintien d’un modèle économique. Parfois, la démarche va très loin et implique de la part des éleveurs et des cultivateurs de prévoir et d’organiser leurs activités en conséquence.

- Vous voulez un exemple ?
L’élevage bovin fait immanquablement penser aux filières laitière et viande. Mais on utilise aussi les peaux, le cuir et la corne. Les artisans des peausseries recherchent des cuirs et peaux sans défauts ; les éleveurs concernés doivent donc organiser les clôtures sans fil de fer barbelés qui pourraient endommager le cuir et diminuer sa valeur marchande. CQFD.

Une histoire de blé...

Michel Audiard parlait de grisbi, d’oseille, de flouze...voire de blé !

JPEG - 98 ko
Une histoire de blé...
S. Raynaud – 23 avril 2016

Aujourd’hui, en période de crise économique du monde agricole, personne n’a envie de rire. Et une constante est récurrente chez les visiteurs su salon : les prix !

Ces prix, valeurs marchandes de produits de consommation, ne disent malheureusement pas tout, et une éducation du consommateur devrait aider à mieux les analyser.
Quand on achète un morceau de fromage, on pense au lait, à la fabrication du fromage. Très bien.
Mais combien se soucient du maintien de paysages agraires, de la sélection des chiens de troupeaux, de l’adaptation de races de vaches laitières dans un territoire, de l’artisanat de la peausserie, de l’affinage des fromages, de l’entretien des chemins vicinaux, des contrôles et du respect des chartes et autres cahiers des charges, des installateurs d’équipements pour stocker, transformer, transporter, de l’organisation des marchés ruraux, de la pérennité d’activités humaines en des lieux où, autour de notre morceau de fromage, se greffent mille et un métiers.

Alors, si l’on pense à la part relative de l’économie que représente notre morceau de fromage, on peut sourire. Mais la réalité de la vie sociale et économique du monde agricole est bien là.
Finalement, tout bien considéré, il n’est pas si cher que ça notre morceau de fromage ; il faut juste accepter d’en payer le juste prix pour que toute la chaîne d’activités qu’il induit ne soit pas mise en péril et que chacun y trouve son compte !

Vidéo

Les métiers sont au Salon International de l’Agriculture 2016.

Les métiers sont présentés au public du salon !

Lien

- Site du Salon International de l’Agriculture, pour tout savoir sur l’édition 2016 et préparer la visite de 2017 qui aura lieu du 25 février au 05 mars 2017.

Photographies

Caroline Pichery est photographe et elle m’a accompagné au SIA 2016.
Elle vous propose ses clichés du salon.
Vous pouvez suivre ses travaux de photographe sur ses comptes de réseaux sociaux « La Mélodie Du Clic » :
- Voir son compte Twitter
- Page Facebook « La Mélodie Du Clic »
- Compte flickr « La Mélodie Du Clic »