Design culinaire : créativité et innovation Atelier du lycée Storck de Guebwiller

, par Serge Raynaud

Cela fait deux ans que l’atelier « design culinaire » du lycée des métiers de l’hôtellerie et des services Joseph-Storck, à Guebwiller, académie de Strasbourg (Voir le site dans la carte des établissements de la filière de formation), instauré par Valérie Grillot-Wehrlé, enseignante en design et art appliqué, bouscule les conventions en proposant des soirées à thème décalées.

Dernière en date, la soirée de prestige « fruit défendu ». Entièrement imaginée et organisée par les élèves de terminale bac hôtellerie-restauration, elle a plongé les clients dans un monde rouge et noir, parsemé de magnifiques réalisations florales créés par les élèves de salle avec l’aide d’Ilda Coelho, créatrice floral à Colmar et intervenante dans le cadre de cet atelier.

L’animation également pensée par les élèves, a largement contribué à la réussite de la manifestation. Elle se composait d’un DJ auquel les élèves avaient proposé une musique « lounge et jazzi », un prestidigitateur qui correspondait bien à l’atmosphère feutrée de la soirée et une exposition de photographies culinaires de la photographe Stella Isola.

Côté cuisine, le chef étoilé Jean-Christophe Perrin, enseignant dans l’établissement, a concocté avec les élèves un menu gastronomique qui a ravi les papilles des clients : tartare de bœuf, damier de rouget, magret de canard et bouche pulpeuse aux pétales de roses du Liban...

Un repas dégusté dans une salle aux lumières tamisées pour une ambiance propice au délicieux péché de gourmandise. Clou de la soirée, la présentation des « Trees for food », arbres culinaires, imaginé par les élèves et conçus et réalisés par un jeune designer mulhousien, Lucas Stoppele et Valérie Grillot-Wehrlé leur enseignante.

A la fois décors de salle et supports de préparations culinaires, ces arbres ont suscité émerveillement et gourmandise de la part des clients, qui sont venus y décrocher toutes sortes d’aliments tels que des chips de betterave, divers fruits rouges ou encore des « fraises Tagada ».
Le petit modèle d’arbres a quant à lui servi de support à l’amuse-bouche, surmonté de brochettes de légumes colorés et découpés de façon ludique, à tremper dans une sauce fromage blanc-ciboulette.

Une agréable et originale façon de montrer le savoir faire des élèves de terminale Baccalauréat professionnel hôtellerie restauration, lorsqu’ils sont plongé dans la réalité de l’entreprise grâce à l’intervention des partenaires extérieurs et de la volonté pédagogique de les rendre acteurs, à part entière, de leur projet.