Forum de l’IEHCA 2009 - Atelier N° 2 Tourisme gourmand et transmission des savoirs en restauration

, par Serge Raynaud

5e forum de l’IEHCA
Vendredi 27 novembre 2009

Cet atelier était animé par :
Stéphanie Bensalem (Enseignante, lycée Hôtellerie et Tourisme, Saint-Quentin-en-Yvelines),
Olivier Etcheverria (Géographe, université d’Angers),
Serge Raynaud (Centre de Ressources Nationales Hôtellerie Restauration, Versailles).

-Violettes-, -Madeleines-, -Maroilles-, -Calissons-, -Vin Jaune-, -Fines de Claires-, -Pélardon-, -Ossau Iraty-, -Verveine-, ....

Quelques mots prononcés en guise d’ouverture suffisent au voyage et nous renvoient soudain vers des chemins parfumés et des sentiers lointains.
La madeleine peut être de Proust, de Commercy ou encore évoquer Montreuil-Sur-Mer et Victor Hugo ; les paysages des Cévennes n’ont rien à envier à ceux tout aussi intemporels de la vallée d’Aspe. Et si de Lille je vous convie à voyager vers Aix-en-Provence, il suffira d’une simple « Bêtise » pour retourner derechef vers le Cambraisis...

Transmettre des savoirs ? De quels savoirs parlons-nous ?

Les référentiels et les programmes des formations de la filière hôtellerie-restauration prévoient depuis les Certificats d’Aptitude Professionnelle, véritables socles de notre système éducatif, jusqu’aux formations supérieures, les Brevets de Technicien Supérieur, que soient abordés les environnements des entreprises du secteur.

L’environnement touristique est l’objet de toutes les attentions dans les formations. Un faisceau de raisons converge vers cette idée force que les activités du tourisme et celles de l’hôtellerie-restauration et des métiers de l’alimentation sont indissociables.
Tout d’abord parce qu’une destination touristique n’est pas scellée à un, mais bien à plusieurs objectifs. Toute découverte, que ce soit d’un produit alimentaire, d’un vin, d’une expression culinaire est entourée de cultures, géographie, histoire, architecture, agriculture, travail des femmes et des hommes.

C’est cette culture qu’il faut transmettre aux élèves, aux apprentis et aux étudiants. Les plus motivés iront vers l’Université et ses champs d’expertise et de recherche. L’enjeu est crucial dans un système mondial où beaucoup est encore à construire.
Certains professionnels à l’instar d’Éric Guérin (La mare aux Oiseaux, Île de Fedrun, Saint-Joachim) construisent eux-même des propositions touristiques. La dimension de la structure, la bonne connaissance de l’environnement et la formation initiale permettent de créer des forfaits, véritables invitations au voyage et à la découverte de la Brière.
D’autres s’adressent à des professionnels, spécialistes du tourisme et prestataires de services.
Enfin, à une échelle plus large de marché départemental, régional ou national, de véritables « plans de politiques touristiques » sont élaborés.
La gradation d’impact de ces actions montre bien la nécessité des formations plurielles depuis les CAP jusqu’à la recherche universitaire et aux formations post BTS qui l’accompagnent.

Documents présentés lors de cet atelier :

PowerPoint - 5.9 Mo
IEHCA 2009. Tourisme gourmand BTS Tourisme - Stéphanie Bensalem. 30/11/2009.
30 novembre 2009
PowerPoint - 541.5 ko
IEHCA 2009. Présentation atelier 2 - S Raynaud. 30/11/2009.
30 novembre 2009

Liens vers les autres documents et ressources :

JPEG - 130.3 ko
Olivier Etcheverria, Stéphanie Bensalem et Serge Raynaud face au public nombreux de l’atelier 2
30 novembre 2009

Rédaction :
Stéphanie Bensalem
Serge Raynaud